Dimanche 18 décembre 2016 à 17 h

Église protestante, 27 rue Nationale à Bischheim

 

Dans le cadre des Lumières de Bischheim, 

PasSages et la Paroisse protestante proposent leur

Concert pour la Paix

Bruckner, Kodaly, Ticheli, chants traditionnels suédois, hébreux, hongrois… 

pour fêter ensemble la lumière

par l’Ensemble vocal L’Arrach’Chœur

avec la Chorale du collège Lamartine, 

le chanteur syrien Kinan Alzouhir 

et le percussionniste François Hagenmuller

 

Entrée libre. Plateau au profit de Casas qui accueille et oriente 

les demandeurs.ses d’asile depuis plus de 30 ans. www.casas.fr

www.passagesenaction.canalblog.com

https://paroisseprotestantebischheim.wordpress.com

http://ev.larrachchoeur.fr

 

ConcertPaix_logoS2016

PLUS D'INFOS

Un concert au profit de Casas

 

Casas

Le Collectif pour l'accueil des solliciteurs d'asile de Strasbourg (CASAS) agit depuis plus de 30 ans pour la défense du droit d’asile.

Le droit d’asile est consacré par la Constitution française, par la Convention de Genève du 28 juillet 1951 ratifiée par la France, ainsi que par les directives européennes ayant créé la « protection subsidiaire », forme alternative au statut de réfugié. Les réfugié.e.s sont des personnes en danger, persécutées en raison de leur race, de leur religion, de leur nationalité, de leur appartenance à un groupe social, ou de leurs opinions politiques, ou simplement dans l’impossibilité de bénéficier de la protection de leur État contre des menaces à leur vie ou leur liberté. Ils.Elles sont donc obligé.e.s de quitter leur pays d’origine.

En 2016, le travail de Casas est axé sur l'introduction de recours argumentés, travail minutieux et de longue haleine, en partenariat avec des avocat.e.s. Près de la moitié des réfugiés voient leur statut octroyé en appel. 

L'association participe également à la formation de stagiaires provenant des écoles de formation au travail social (ESTES...), de l'université (spécialisation Français langue étrangère), de la faculté de droit, et de l'ERAGE (école des avocats).

 

QUELQUES CHIFFRES

L'association a été créée à Strasbourg en 1983. Elle accueille les demandeurs.euses d'asile grâce à ses 4 salariées, 260 bénévoles, et de nombreux stagiaires. En 2015, 3883 entrevues ont eu lieu lors des permanences, 1048 dossiers de demande d'asile ont été élaborés,  284 enfants étaient concernés et 41 nationalités différentes. Casas, c'est encore une centaine de traducteurs et interprètes bénévoles en 30 langues différentes, et une vingtaine de formateurs bénévoles pour les cours de Français langue étrangère. En dehors des cours de langue, des séances de découverte du pays d'accueil et de sa culture, et des animations spécifiques pour les enfants, les familles les plus démunies reçoivent des aides directes : repas, tickets de cantine scolaire, vêtements, aides aux frais administratifs (photocopies, timbres, frais de déplacement).

L’association bénéficie du soutien de la Ville de Strasbourg et, en 2016, de la Fondation de France.

www.casas.fr

 

---

 

Ensemble vocal L’Arrach’Chœur 

dir. Guillaume Ueberschlag

ArrachChoeur_PaolaGuigouPhoto172_ptt

 

À l’initiative de jeunes étudiants de l’Université et du Conservatoire de Strasbourg, l’Ensemble vocal L’Arrach’Chœur est fondé en 2005 autour du compositeur et chef d’orchestre Rémi Studer. L’Ensemble est porté par une équipe dynamique et audacieuse, et entreprend dès lors la réali-sation de projets artistiques originaux. Ce qui vaut à L’Arrach’Chœur de s’imposer aujourd’hui comme l’un des ensembles incontournables parmi la richesse de l’offre de chorales d’étu¬diants de l’Université de Strasbourg.

À travers un répertoire embrassant l’ensemble de l’histoire de la musique, l’Ensemble vocal combine un travail régulier sur des programmes exigeants d’œuvres a cappella, des créations ou expérimentations vocales innovantes aux côtés de compositeurs contemporains, et des colla-borations musicales avec d’autres formations instrumentales ou vocales, qu’elles soient d’Alsace ou d’ailleurs. De plus, L’Arrach’Chœur est régulièrement associé à des productions artistiques d’envergure, travaillant de concert avec différents chefs d’orchestres ou artistes professionnels.

L’Ensemble vocal L’Arrach’Chœur a effectué en 2007 une tournée de cinq concerts dans diffé-rentes villes du Japon. Ce projet a permis de nouer un partenariat avec le chœur de l’Université de Nagoya, invité en Alsace et à Strasbourg en 2008 à l’occasion de la « Japan Week ». Par ailleurs, l’Ensemble s’est déjà produit avec le trompettiste et compositeur Markus Stockhausen, la mezzo-soprano Anja Schlosser, le ténor Benoît Haller, l’accordéoniste Marcel Loeffler, le Tuscan Chamber Orchestra (dir. Pierre Hoppé), le Baka Trio, l’Ensemble instrumental Φ (dir. Rémi Studer), le Budapesti Ifjúsági Kórus (dir. Ágnes Gerenday) de Budapest, d’autres encore…

Placé sous la direction du chef de chœur Guillaume Ueberschlag depuis 2015, l’Ensemble vocal L’Arrach’Chœur réunit aujourd’hui une trentaine de choristes, étudiants et anciens étudiants, amateurs et musiciens confirmés. Dans un cadre de travail rigoureux mais convivial, l’Ensemble se donne pour objectif de proposer à ses publics des prestations musicales d’une grande qualité, tout en restant ouvert à de jeunes choristes motivés ne disposant pas d’une solide formation de conservatoire. Une réflexion pédagogique concertée et différents ateliers de formation sont mis en œuvre en interne afin d’offrir un cadre d’apprentissage performant et ainsi d’obtenir une réelle homogénéité vocale au service de l’interprétation du répertoire.

 

L’Ensemble vocal L’Arrach’Chœur est partie prenante d’une association de production et de gestion de projets artistiques, celle-ci réunissant différents artistes, compagnies et ensembles professionnels dans un cadre propice à la création et aux collaborations innovantes. Créée historiquement autour du seul Ensemble vocal, l’association, qui a depuis investi le champ artistique professionnel, en porte aujourd’hui encore le nom, en référence à un roman fameux de l’écrivain français Boris Vian. 

http://ev.larrachchoeur.fr

 

---

 

La chorale du collège Lamartine

 

La chorale du collège Lamartine réunit chaque année une vingtaine d’élèves volontaires du collège désirant chanter et se produire en concerts. Lors des séances hebdomadaires, la chorale se retrouve pour aborder un répertoire varié. 

Animée par Gaëllia Gandon, professeure d’éducation musicale depuis bientôt 15 ans, la chorale se produit plusieurs fois par an, au sein du collège et, grâce au partenariat créé avec la Ville de Bischheim, en dehors du collège lors de diverses manifestations culturelles.

Ces expériences artistiques sont riches d’enseignements pour les élèves à de multiples points de vue. Outre les progrès vocaux et l’expérience artistique unique des concerts, la chorale renforce les liens au sein du collège, développe les facultés de mémorisation, de concentration, d’expres-sion de soi, de courage, d’humilité, de sensibilité…

 

http://college-lamartine.fr

---

 

Le chanteur syrien Kinan Alzouhir

KinanAlzouhir_photoAMRLakhmouch

 

Kinan Alzouhir est né en 1990 à Damas. Il puise son chant d'un répertoire varié, voyageant entre chant lyrique, liturgique notamment byzantin et syriaque, et classique et populaire arabe et syrien. Après cinq années d'études d'opéra avec un professeur russe au Conservatoire de Damas, Kinan est arrivé en France il y a un an dans le cadre du festival Sacrées Journées ; où iI a chanté dans la cathédrale de Strasbourg, l'église Saint-Paul, Saint-Thomas et bien d'autres encore. Le message que Kinan souhaite passer à travers ses chants est un message d’espoir et de paix : « Je voudrais partager et représenter la civilisation syrienne par ma voix. Je n'aime pas la politique, je suis un chanteur pour tout le monde, la musique est ma vie. »

 

Ô mère  [la Syrie]

Ô ma mère tu es la plus aimée. 

Ô ma mère tu es la plus tendre ô mère.

Tu m’as porté neuf mois dans ton ventre. 

Sans compter la souffrance de l'accouchement.

Et tout ce que tu as enduré pour m'élever.

Hélas c'était peine perdue.

Ô combien tu as supporté le froid pour me mettre au chaud.

Ô combien tu t’es privée de manger pour me nourrir.

Ô combien de paires de chaussette trouées tu m'as raccommodées.

Mais hélas tout cela était peine perdue en raison de mon ingratitude ô mère.

 

Watani

d’après une musique folklorique palestinienne

Captation dans le cadre des Sacrées journées 2015 

(début du chant après la minute de silence pour la paix en Syrie) :

https://www.youtube.com/watch?v=pMsJ6ccpPG4n