Samedi 10  mars 2018 de 15 h 30 à 22 h 30
à la Salle Saint-Laurent, 2a rue Saint-Laurent (Bischheim)
dans le cadre de la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes

FeteFemmes2018_visuel_1

De gauche à droite et de haut en bas : Noufissa Kabbou, photo Alexandre Schlub – 8 mars au Bangladesh, marche organisée par le syndicat Jatiyo Nari Shramik Trade Union Kendra (2005) – Nadia, 25 ans « Mon corps, mon choix, mon droit », campagne du ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes (2015) – Affiche du 8 mars (2012) – Centre de propagande pour le vote des femmes, dirigé par Louise Weiss, leader des associations féministes françaises. De gauche à droite : Maryse Demour, Hélène Roger-Viollet, Jeanine Nemo, Louise Weiss et Clara Simon, fonds Roger-Viollet (1936) – Internationaler Frauen-Tag 8. März (1914) – Clara Zetkins (1897) – Affiche du 8 mars (années 1950) – Angela Davis (1974) – Malala Yousafzai (2014)

………………………….
15 h 30 à 18 h Ateliers-débats-jeux
1. Éduquer garçons et filles
2. Défendre ses droits
3. Se faire entendre
4. S’informer
Nous vous proposons de nous retrouver et de passer une après-midi conviviale, avec des espaces d’expositions, recueil de témoignages, ateliers de jeux, d’écriture, vidéomaton, bibliothèque, pour une égalité des droits qui reste encore à défendre et faire vivre réellement. Quatre ateliers permettront d’échanger sur les droits des femmes et de dégager des pistes d’action. Un salon de thé du monde installé à cette occasion (crêpes et autres douceurs…) permettra également de se poser tout simplement.
………………………….
18 h Chants à deux voix avec Rose Isik et Fredérique Zanfonato
Chants traditionnels kurdes, turcs et français. Regards croisés sur l’éducation des filles…
………………………….
19 h Apéro bilan de l’après-midi
20 h Repas préparé par des bénévoles de l’association.
Au menu : Velouté suivi d’un plat d’empanadas et salade, dessert : bûche glacée.
Réservation nécessaire pour une bonne organisation : 12 €/5 € enfants moins de 10 ans
………………………….
21 h Le temps de la fête avec le concert du groupe Noufissa Kabbou
Répertoire chants engagés, textes écrits par Noufissa, qui racontent l’exil, la condition féminine… Après le concert, on continue à papoter, échanger avec les artistes, autour d’un thé et autres pâtis­series en vente.
………………………….
Après-midi entrée libre
Repas + concert (réservation obligatoire) 12 €/5 € enfants moins de 10 ans
Concert uniquement 8  €/gratuit enfants moins de 10 ans
passages.bischheim@gmail.com, 06 89 70 48 96 ou billetterie Hello Asso


Noufissa Kabbou

Toi l’oiseau qui voyage dans la nuit
Raconte-moi ton histoire…
Tu as quitté tes amours
Tu as quitté tes proches
Tu as quitté ta famille
Tu as quitté ta patrie…

extrait de la chanson Yataïr

Noufissa Kabbou (chant)
Emmanuel Simula (guitares classique et électrique)
Jean-Noël Rohé (basse, contrebasse)
Pierre Isenmann/Les Célestins (trompette)
Simon Pomarat (percussions)

Kabboutrio_05

Noufissa Kabbou au Shadok, juin 2016. Photo Alexandre Schlub

Noufissa Kabbou écrit des textes poétiques et engagés qui sont des chroniques, parlent d’amour, de quête de liberté ou de droits bafoués. Introspectifs, biographiques ou descriptifs, ils prennent racine dans la poésie, la musique et la vie quotidienne de son pays d’origine, celui des bédouins du sud-est du Sahara marocain. Les chansons de Noufissa Kabbou abolissent les frontières culturelles et créent des passerelles entre des styles musicaux qui peuvent paraître très éloignés.

Plus d’infos : Facebook, iTunes, SoundCloud, Spotify, YouTube “Noufissa Kabbou”
www.noufissakabbou.com